Text Resize

-A +A

Infrastructure et ressources

Lorsqu’un établissement décide d’implanter un système de gestion de la prévention en santé et sécurité du travail (SGPSST), il doit s’assurer de mettre en place les infrastructures nécessaires et les ressources adéquates afin d’y parvenir. Ces ressources sont de nature financière, humaine et organisationnelle. Conséquemment, l’établissement pourra planifier, mettre en œuvre, vérifier et passer en revue l’ensemble de ses activités de prévention en santé et sécurité du travail (SST).

La base d’une telle infrastructure exige d’abord la présence d’une équipe de personnes dédiées à la SST qui coordonne l’ensemble des actions et des ressources afin d’atteindre les objectifs communs de prévention.

Un premier élément lié à l’engagement de la haute direction réside dans le choix de la personne responsable du dossier. Ce choix doit être crédible pour favoriser l’engagement des ressources et assurer la pérennité du programme.

Les ressources humaines qui seront affectées à la SST doivent disposer de moyens afin de soutenir les gestionnaires dans l’identification et le contrôle des risques présents dans le milieu de travail. Il est essentiel que les rôles et les responsabilités de ces ressources humaines soient clairement définis, car elles auront à transiger au quotidien avec les gestionnaires et les employés. Une mise à jour de leurs compétences sera nécessaire afin d’assurer l’optimisation de la mise en œuvre du système de gestion de la SST.

Dans l’optique de favoriser une décentralisation de la prise en charge de la prévention, l’établissement devra réviser les descriptions de tâches de tous ses gestionnaires afin d’y préciser les attentes, fonctions, rôles et responsabilités en lien avec la prévention de la SST. Cette démarche favorisera l’imputabilité de tous les niveaux hiérarchiques face à la prévention. Par la même occasion, il sera important de réaliser le même exercice pour l’ensemble des travailleurs. Tel que prévu par la loi (LSST), leur participation à l’identification des risques est requise et ils doivent signaler promptement à leur gestionnaire toute situation dangereuse.

Comme la participation des travailleurs est essentielle, il faut prévoir le temps et les ressources nécessaires pour qu’ils puissent participer aux activités de prévention (obtenir des libérations, fournir un local, du soutien administratif, etc.). Les obstacles à la participation des employés doivent être aplanis. Il faut encourager les travailleurs à adhérer à une forme de participation qui les rejoint, par exemple, devenir membre d’un CPSST.