Fentanyl et carfentanil : mesures préventives pour les techniciens ambulanciers et les premiers répondants

Octobre 2017


Le fentanyl est un analgésique opioïde synthétisé pour la première fois en Belgique vers la fin des années 1950. Son potentiel analgésique vaut environ 100 fois celui de la morphine. Il a été introduit dans la pratique médicale dans les années 1960 sous forme d'anesthésique intraveineux. Comme plusieurs autres opiacés, le fentanyl est parfois utilisé comme drogue récréative. Il provoque les effets secondaires typiques des opiacés (euphorie, analgésie, bien-être, somnolence), ainsi qu'une forte dépendance physique et psychologique.

Au Canada, la Colombie-Britannique a été durement éprouvée par une vague importante de décès provoqués par des surdoses de fentanyl. Le bureau du coroner de la Colombie-Britannique rapporte 371 décès pour les six premiers mois de 2016, soit une augmentation 74 % par rapport à l’année précédente1. Depuis quelques mois, les autorités policières de Vancouver ont observé l’arrivée du carfentanil, une drogue réputée être 100 plus puissante que le fentanyl. Depuis le 19 août 2016, plus de 300 personnes auraient été victimes de surdoses, donc plusieurs mortelles dans la région de Cincinnati, en Ohio2.

Le service d’inspection-prévention du Workers' Compensation Board of British Columbia (WorkSafeBC) nous a informé qu’aucun cas d’exposition au fentanyl d’un ambulancier en fonction ne leur a été rapporté. Il nous indique cependant que la présence grandissante de carfentanil dans certains quartiers de Vancouver est plutôt préoccupante.

  • Le fentanyl et le carfentanil se présentent sous la forme d’une poudre blanche granuleuse ou cristalline :

Dans certaines conditions, les particules fines de fentanyl et de carfentanil  peuvent être absorbées par inhalation, par ingestion ou par voie cutanée. Pour une meilleure compréhension des risques d’exposition, vous pouvez visionner le témoignage d’un policier de la GRC exposé au fentanyl lors d’une intervention de routine auprès d’une personne visiblement intoxiquée dans son véhicule.

(Veuillez noter que vous devez avoir accès à Youtube pour visionner ce vidéo)



Les effets de ces drogues chez l’être humain :

Effets modérés

Effets sévères

  • Bouche asséchée
  • Maux de tête
  • Somnolence
  • Étourdissement
  • Nausée et vomissement
  • Anxiété
  • Détresse respiratoire
  • Hypotension
  • Coma
  • Convulsions
  • Arythmie cardiaque
  • Tachycardie
  • Décès
  • Dans le cas où l’intervention se déroule dans un environnement plutôt confiné, potentiellement contaminé, par exemple un logement ou une voiture :

Le danger qui guette le personnel ambulancier lors d’une intervention est l’exposition à la fentanyl et la carfentanil sous sa forme particulaire (fines granules).

  • L’ambulancier enfilera les équipements de protection individuelle (ÉPI) avant de pénétrer dans la zone contaminée.  Les ÉPI recommandés sont les suivants :
    • Porter deux paires de gants en nitrile, au cas où il y aurait déchirure
    • Porter un vêtement de protection ou une blouse à manche longue
    • Mettre des lunettes ou une visière de protection
    • Porter un appareil de protection respiratoire de type N-95
    • Maîtriser les méthodes pour mettre et retirer les EPI de façon sécuritaire. Pour plus d’information, veuillez consulter l’affiche de l’ASSTSAS portant sur les ÉPI
       
  • Il serait préférable de retirer le client de la zone contaminée avant de procéder à toute autre manœuvre
     
  • Dans le cas où le client et ses vêtements peuvent avoir été contaminés, si possible, procéder de la façon suivante après avoir retiré le client de la zone contaminée :
    • Déshabiller complètement le client, en commençant par la tête
    • Disposer les vêtements contaminés dans des sacs de plastique
    • Habiller le client avec un survêtement ou une couverture
       
  • Informer le centre hospitalier qui va accueillir le client afin que le personnel puisse se protéger adéquatement, si nécessaire

Ne pas intervenir dans des zones à risque élevé (ex. : laboratoires clandestins) sans avoir eu la formation nécessaire. Pour plus d’information, veuillez consulter la fiche technique produite par le CDC.

Références

Pour en savoir plus
Pour toute information sur ce dossier, contactez Sylvain LeQuoc.