asstsas

Dans le réseau de la santé et des services sociaux, il existe encore des situations de travail marquées par des températures élevées. On parle souvent de confort thermique plutôt que de contrainte thermique. Comment s’y reconnaître? Une condition environnementale inconfortable ne représente pas nécessairement un risque pour la santé ou la sécurité des travailleurs puisque l’organisme peut s’adapter dans une certaine mesure aux fluctuations de température. Toutefois, lorsque ce phénomène de régulation de la température du corps ne suffit plus, on parle alors de situation de contrainte thermique.

Dans nos établissements de santé, certaines buanderies, cuisines et salles de bain peuvent parfois devenir surchauffées. Parallèlement, le travail à l’extérieur en périodes de canicules ou hivernal peut également devenir pénible. Ces ambiances thermiques peuvent avoir de graves effets sur la santé et augmenter les risques d’accident du travail.

L’exposition à la chaleur sera augmentée par un contact direct avec la source, par exemple, avoir les mains dans l’eau chaude pour laver la vaisselle ou par l’effet de rayonnement provenant d’une plaque de cuisson. La combinaison de la chaleur et de l’humidité (buanderies, cuisines, salles de bain) peut rendre l’ambiance difficile à supporter. Les travaux en extérieur (bâtiment, paysagement, terrain de jeux) peuvent aussi exposer les employés à de fortes chaleurs, particulièrement en été.

Fatigue, sueurs, nausées, maux de tête, étourdissements et crampes sont des symptômes courants liés à la chaleur. Ils peuvent annoncer des troubles plus importants, voire mortels dus à la déshydratation et au coup de chaleur. Plus la nature du travail exécutée sera exigeante, plus les effets de la chaleur sur la santé seront élevés.

La prévention la plus efficace consiste à éviter ou à limiter l’exposition à la chaleur. Il est possible d’agir sur l’organisation du travail (fréquence des pauses, allègement du travail, rotation des tâches), l’aménagement des locaux (zones de repos climatisées, ventilation), les matériaux et les équipements.

Pour le travail à l’extérieur en période de canicule, des mesures préventives simples et efficaces permettent de remédier aux effets de la chaleur (travail durant les heures moins chaudes, présence d’eau fraîche à proximité des postes de travail, aménagement de zones d’ombre). Il est essentiel de former et d’informer les employés sur ce risque.

Pour en savoir plus

Pour toute information sur notre offre de services, contactez le conseiller attitré à votre établissement ou la responsable du programme Annie Boulianne.