asstsas

Risques biologiques et infections - Gestion des déchets biomédicaux - BIO

Les milieux de soins et de diagnostic sont les principaux producteurs de déchets biomédicaux. Selon le Règlement sur les déchets biomédicaux (Québec, 2015)a,  ces déchets regroupent les déchets anatomiques humains et animaux (exemple : tissus, membres), les déchets de laboratoire microbiologique (exemple : vaccins de souche vivante, géloses ensemencées), les objets piquants ou  tranchants souillés par le sang ou par des liquides biologiques, les contenants de sang ainsi que le matériel imprégné de sang. Ces déchets ont un potentiel infectieux d’où l’importance de les gérer selon certaines règles pour éliminer autant que possible le contact avec ceux-ci.

La réglementation prescrit les caractéristiques des contenants, de l’entreposage, du transport hors établissement et des traitements des déchets. 

Outre le respect de la réglementation, les établissements doivent définir un ensemble de bonnes pratiques de gestion de ces déchets telles que :

  • Utilisation de contenants spécifiques, adaptés au type de déchets  et aux tâches (rigide vs sac; grand contenant vs plus petit; ouverture accessible vs restreinte), bien identifiés et localisés près du lieu où les déchets sont produits ;

  • Cueillette avec l’utilisation de chariots sélectionnés pour réduire les risques de fuites, de déversement ou de contact avec le public et le personnel, tout en tenant compte des efforts de déplacement et de manutention ;

  • Rangement dans des locaux terminaux réfrigérés dont l’accès est restreint et l’affichage précis d’un risque infectieux ;

  • Traitement approprié pour désinfecter ou détruire les déchets (ex : autoclave, incinération) ;

  • Port d’équipement de protection individuel pour éviter le contact avec les surfaces souillées.

Pour en savoir plus

Pour toute information sur notre offre de services, contactez le conseiller attitré à votre établissement ou la responsable du programme
Sylvie Bédard.

Filtrer par : Type de publications